Image default
Emploi et Enseignement Gastronomie

Ma reconversion en tant que restaurateur

Rate this post

Depuis que je suis relativement jeune, j’ai toujours aimé regarder mes parents faire la cuisine. C’était toujours un moment convivial et leur complicité me donnait le sourire. C’est sûrement pour cela que j’ai moi-même toujours été passionné de cuisine, mais ce n’était rien de plus qu’un hobby. Jusqu’à il y a peu.

Une passion pour la cuisine

Professionnel de la communication depuis 15 ans, j’ai eu envie de changer d’air, de faire autre chose. C’est bien de vouloir faire un changement de carrière parce que l’on finit par se lasser mais dans quel domaine allais-je me réorienter ? Je n’ai évidemment pas réussi à enlever la cuisine d’un coin de ma tête. Et puis, il m’est revenu en mémoire ces conversations que j’avais avec une amie de longue date, lorsque nous étions plus jeunes. Tous deux amoureux de la nourriture, nous parlions souvent à moitié en rigolant et à moitié sérieusement d’ouvrir un restaurant. Nous nous imaginions déjà acheter notre équipement restaurant et ouvrir un établissement culinaire des plus originaux (nous avions même pensé à un concept de restaurant hôpital). Un peu sans y croire moi-même, je lui en ai parlé à une soirée… J’ai été pour le moins étonné qu’une simple idée me passant par la tête allait l’emballer à ce point. Nous avons passé tout le reste de la soirée à en parler. Les idées ont fusé, quel type de restaurant ouvrir, sur quel thème et où. Il fallait en discuter d’autres jours mais on dirait que j’avais trouvé ma future activité professionnelle.

Ouvrir un restaurant

Des mois plus tard, nous ouvrions notre magnifique restaurant “Chez Sysy et Lili”. Et pas n’importe où, quitte à prendre des risques, autant en prendre des gros, nous nous sommes installés au Canada ! Nous avons tout de même décidé de nous faciliter un peu la tâche en achetant un restaurant qui avait fermé, nous n’avons donc pas eu à acheter et installer nous-même l’équipement nécessaire pour un restaurant (cuisine, frigo…), tout était déjà sur place. Il a fallu rénover et refaire la décoration bien sûr mais nous savions ce que nous voulions faire. Le plus dur a été de trouver un chef cuisinier et son équipe. Même si mon amie et moi nous défendons très bien en cuisine, nous ne sommes pas des professionnels et nous avons déjà fort à faire avec l’organisation de l’établissement. Après que la rénovation, le recrutement et le choix de la carte furent terminés, il restait à organiser le soir d’ouverture. Nous étions confiants sur la qualité de la nourriture que nous proposons, mais le plus dur était évidemment de ramener des gens. Et ma carrière en communication allait payer pour que ce soit un succès. Un an plus tard, le restaurant se porte plus que bien et je ne regrette pas un seul instant ce changement total de vie.

Related posts

Pâtisserie : un métier des douces saveurs

sophie

Quels débouchés après un DCG ?

Claude

Pourquoi devriez-vous fournir une formation à la clientèle?

Oscar