Image default
Sports et Loisirs

Mes souvenirs d’enfance à Lens avec le Racing Club de Lens

Mes souvenirs d’enfance à Lens avec le Racing Club de Lens
Rate this post

Je suis né dans le nord de la France dans une ville du Pas-de-Calais. Petit, j’ai toujours rêvé de travailler sur Lens. Vous vous demandez sûrement pour quoi Lens. En tant qu’habitant du Pas-de-Calais, je soutenais bien évidemment le Racing Club de Lens plus connu sous le nom de RCL ou des Sang et Or. Je me souviens encore lorsque j’allais au stade Bollaert avec mon grand frère et notre père, nous passons d’excellents moments en prenant une frite et une bière (pour mon père) avant de nous rendre aux matchs. Aujourd’hui, je vis dans le sud de la France, mais j’ai envie d’écrire sur mes souvenirs de cette période. 

De ma naissance à mon adolescence

Je suis née le 18 décembre 1990 à Avion dans le Pas-de-Calais. Mon père était déménageur Lens et ma mère travaillait comme infirmière dans un hôpital privé de la région. Mon grand frère et moi sommes très vite tombés amoureux du football. Cet amour pour ce sport nous vient sûrement de notre grand-père, lui-même anciens joueur et fan de football. En tant que bonnes personnes vivant dans la région, nous étions forcément amoureux du RCL. En 2004, mes parents ont décidé de vendre notre maison à Avion pour déménager à Lens. J’étais tellement heureux, car je pouvais me rendre au stade à pied. Ainsi, je n’avais plus besoin que mon père vienne avec moi, je pouvais y aller à pied avec mes amis et ceux de mon frère et laisser mon père avec ses propres amis. 

Mais lorsque j’étais avec les copains de mon père, j’étais bien content. C’est avec eux que j’ai appris à boire correctement et avec modération. Les jours de match, nous nous retrouvions dans notre fameux bar près de la gare afin de chanter à tue-tête. 

Après le bac

Après le bac, j’ai dû déménager à Lille afin de poursuivre mes études. Bouger à Lille était un excellent compromis pour moi puisque je pouvais y travailler en semaine et rentrer sur Lens le week-end. Les week-ends où je rentrais à Lens, j’en profitais pour amener avec moi quelques copains afin qu’il découvre la magie de Bollaert. Beaucoup d’entre eux fus ébahi, car ils ne se doutaient pas que la ferveur des supporters des Sang et Or était aussi grande, voire même envahissante. La ville était rythmée par les jours de match à domicile. À cette période, j’avais un peu d’argent ce qui me permettait aussi de suivre les déplacements de l’équipe. J’aimais tellement cette période. 

Aujourd’hui pour des raisons professionnelles et parce que je me suis mariée avec une sudiste, je ne vis plus à Lens. Mais je suis toujours de près comme de loin mon équipe. Cette année nous sommes en Ligue 1 et à l’heure actuelle 4e.    

Related posts

Les 5 conseils pour débuter le bodyboard

adrien

Comment occuper les enfants lors d’un mariage ?

Franck

Surf débutant : Planche en mousse ou résine ?

adrien